Texte défilant
d'Astwinds
Association de Défense du Pays de Nied: Sauvegarder, Sensibiliser, Mobiliser, Informer, Préserver.
51871618-585646801861180-275656550155026432-n

 

 

 

 

 

 

A LIRE AVANT POUR SE FAIRE UNE IDEE DE L'ETAT DES LIEUX....

 


Extrait de "Reporterre"


 

 

Pourquoi un Collectif Scientifique National sur la Méthanisation (CSNM)?


 

>>> Page FACEBOOK


 

Les conséquences variées, négatives, de ces créations d’usines de méthanisation ont progressivement alerté les riverains et les usagers, constitués en réseaux locaux d’abord, aujourd'hui en un réseau national, le CNVM.


>>> Parmi les conséquences négatives, retenons en trois :


1. nuisances locales, mauvaises odeurs (et leurs retombées sanitaires sur les populations et l’environnement) et transport routier;


2. impacts sur les sols et la biodiversité, destruction de la faune du sol (micro- et macro-organismes, vers de terre ...) et hors sol (abeilles notamment), dus à l’épandage des digestats, sous-produits de la méthanisation:


3. impacts sur l’eau, surtout l’eau souterraine, dus à l’infiltration des digestats dans les nappes La mobilisation progressive a conduit des scientifiques de toutes les disciplines à s’interroger sur toutes les étapes du processus, à commencer par la feuille de route Biométhane 2030 de l’ADEME [2013], qui relayée par la Loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) promulguée en 2015, fixe l’objectif national de 10 % de gaz renouvelable (biogaz) dans les consommations de gaz à l’horizon 2030.


D’autres feuilles de route envisageant 100 % du gaz consommé en 2050 provenant de « biogaz » sont encore plus inquiétantes. Tous les aspects sont passés en revue et font l’objet de fiches thématiques validées par consensus par les scientifiques du CSNM.

Ces fiches montrent toutes les impasses faites dans la précipitation de la mise en œuvre de cette filière, par ailleurs largement subventionnées par l’État et les collectivités territoriales.


Aussi il est grand temps qu’un débat public se mette en place avec les différents acteurs afin d’éviter que les erreurs initiales ne conduisent à un désastre industriel et environnemental.


Les fiches consultables portent sur les sujets suivants :


• Qu'est ce que la méthanisation ?

• Le pouvoir méthanogène des intrants de méthanisation.

• L'introduction dans les méthaniseurs d'intrants de méthanisation plus ou moins riches en azote et en soufre a un effet dépressif sur l'activité des bactéries méthanisantes.

• Biogaz et biométhane ne sont pas bio.

• Les prévisions de l'ADEME conduiraient à utiliser une part déraisonnable de la surface agricole.

• Les fuites de gaz à effet de serre dans la méthanisation.

• La dangerosité des gaz produits par la méthanisation.

• La méthanisation entraîne une accélération du cycle du carbone.

• La méthanisation des lisiers n'est pas une solution aux excès d'azote.

• Patrimoine inestimable en danger : les grottes menacées par les épandages.

• Les agriculteurs sont poussés vers la méthanisation et l'agriculture bio-énergétique à cause de l'échec des politiques agricoles.

• La méthanisation entraîne une flambée des prix des fourrages et des terres.

• Les prévisions de l'ADEME en matière de quantités d'effluents agricoles semblent hors de tout réalisme.

lien permanent